Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Manuel de l'innocent

 

blog entete article manuel innocent

 

1)     Je m’apprête à rédiger un compte-rendu de ce roman, je déplie mes doigts lentement, phalangettes puis phalanges, je saisis au vol mon stylo-caméra, penché sur ma table basse ignifugée. Je serai mieux allongé sur mon sofa. Mais que font ces gens que je ne connais pas dans mon salon ?

2)     Je reprends mon manuscrit, j’hésite, je l’orne. Je résume l’intrigue : le retour du père bouleverse le cours de la vie du narrateur. Le roman repose principalement sur les faits et gestes de ce dernier.

3)     "Bribes, morceaux, miettes qui ne vont nulle part, brillent un peu de leur vérité. Scories contre vue d’ensemble, ce sont comme ici des restes, des bricoles toujours qui ne révèlent jamais le tout mais l’absorbent"…

4)     Un fil conducteur traverse pourtant le roman, disséminé à travers trois ou quatre paragraphes, de la première phrase, superbe ouverture : "Je vivais dans le regret de souvenirs oubliés", aux révélations des dernières pages.

5)     À noter que Manuel de l’innocent est également le titre d’un ouvrage de droit (Jacques Delga, éd. Eska) qui traite des moyens de défense des personnes injustement accusées.

6)     Dans le présent roman, l’innocence du narrateur et protagoniste semble résider tout entière dans l’oubli de son passé, et comme être absorbée effectivement par lui, ce qui ôte toute "solution de continuité" à sa vie présente, et au récit lui-même. Cette situation permet par ailleurs le déploiement d’un humour que nous ne nous hasarderons pas à définir.

7)     Un roman pour amateurs d’histoires infra-ordinaires sans doute, situé dans un décor endotique, pour reprendre ces termes associés au nom de Georges Perec, désignant une certaine tendance de la littérature contemporaine, où les détails de la vie quotidienne, et où les lieux mêmes prennent la première place (il est notamment beaucoup question de la recherche d’un appartement).

8)     Après neuf livres publiés, l’auteur était en droit de voir son art d’écrire se transformer en art de vivre (et vice versa). D’où ce titre de Manuel, pour un roman en forme de chanson de "gestes" quotidiens et de… traité de pratique du tai-chi-chuan.

 

 icone loupe Dans vos médiathèques :

OPAC Recherche Simple

 

OPAC Recherche Simple

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.