Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Conflits de codes barres ?!

 

Le Réseau Itinérances a dû faire face à la gestion de 33 000 doublons de codes-barres, pour pouvoir intégrer la médiathèque de Saint-Chamond dans la circulation des documents via la navette le 5 décembre 2016.

codebarres

Ce que "conflit de code-barres" veut dire...

On parle d'un conflit de codes-barres lorsque des documents ont dans 2 médiathèques différentes exactement le même code-barres.
Le code-barres d'un document constitue son identifiant unique.
C'est un peu comme si votre voisin et vous aviez le même numéro de sécurité sociale : ça ne fonctionne pas.

 

La solution pour que les documents puissent circuler ? Rééquiper

Tant que chaque document reste dans les murs de sa médiathèque, pas de problème, par contre, une fois qu'ils circulent dans un Réseau, c'est la pagaille !
Le logiciel n'arrive pas à suivre les mouvements des 2 documents : quand on scanne l'un des documents, le logiciel ne sait pas lequel des deux est lu...
Dans le cas de doublons au sein d’un Réseau de médiathèques, on ne peut pas éviter de changer physiquement et informatiquement les codes-barres concernés dans l’une des deux médiathèques.

 

L'ampleur de la tache

Dans la cas de notre Réseau, près de 90 000 exemplaires étaient concernés, soit 45 000 doublons, entre les deux plus grandes médiathèques du Réseau : Saint-Chamond et Rive de Gier.
En retirant les documents voués à sortir rapidement des circuits du prêt et de la circulation des documents, on arrivait à 66 000 exemplaires concernés, soit un total de 33 000 doublons à traiter.

sysiphe

 

"War is over" (soon)*

Le plan d'attaque mise en oeuvre au sein du Réseau Itinérances regroupe plusieurs phases :

  • Nous avons recruté deux agents spéciaux

Pour régler leur sort aux 33 000 doublons à rééquiper, Anaïs et Béatrice ont été recrutées par le Syndicat Intercommunal du Pays du Gier (SIPG)  ; elles travaillent respectivement à Saint-Chamond et Rive de Gier.
Leurs taches ont constitué, à partir de listes préétablies à trouver en rayon les documents concernés par un doublon, changer leur code-barres physiquement et informatiquement, dans la base de données.
Pour être certain que le problème ne se représente pas, les documents ont été rééquipés de codes-barres intégrant une série de chiffres spécifique pour chaque commune. Leur travail a débuté en mars 2016.

 anais

 

  • Notre logiciel a été mis à jour

Pendant ce temps, les équipes du prestataire informatique du Réseau ont fait un développement spécifique afin que seuls les documents concernés par une mise en transit soient signalés lors d'un prêt ou d'un retour de documents.
Dans ces cas là, le logiciel est désormais capable de lancer un message d'alerte aux équipes, qui doivent indiquer manuellement au logiciel quel document est passé en retour.

 

  • Le sort des derniers doublons de la base de données

Depuis l'intégration de la médiathèque de Saint-Chamond dans la navette, le 5 décembre 2016, les derniers doublons subsistant encore dans la base de données sont détectés, via le développement spécifique.
Dès qu'un doublon sera ainsi détecté, les équipes des médiathèques changeront son code-barres.
Peu à peu, le Réseau viendra donc totalement à bout des doublons !
Depuis le 5 décembre, c'est comme si tout contrôle aux frontières des médiathèques était levé : libre-circulation pour tous les usagers mais itinérances aussi pour tous les documents.

 

*La guerre est finie (bientôt)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.