Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Immortalité et transhumanisme

 

blog transhumanisme

 

Immortalité et transhumanisme

Etre sans limite, un rêve ?

 « T’inquiète pas chérie,  à partir de maintenant,  plus personne ne meurt ».

Engagé par cette folle promesse faite à sa fille, l’écrivain Frédéric Beigbeder part sur la trace des transhumanistes dans son dernier roman Une vie sans fin.

La quête de la vie éternelle est ancienne. A leur époque, les alchimistes s’échinaient déjà à trouver la formule de l’élixir de longue vie. Aujourd’hui, les progrès de la médecine, de l’informatique et de la robotique réactivent les espoirs fous d’un Homme immortel. C’est dans le transhumanisme ou posthumanisme qu’ils s’incarnent désormais. Ces termes désignent l’ensemble de techniques et théories visant à dépasser les limites biologiques de l’humain grâce au progrès technologique. L’Homme augmenté sera plus intelligent, plus fort, et capable de vivre plus longtemps. Les avancées de la médecine ont déjà permis d’allonger l’espérance de vie. Pour les tenants du transhumanisme, il s’agit d’aller plus loin, en s’appuyant  notamment  sur le développement des nanotechnologies, de la génétique et de l’intelligence artificielle.

Ces perspectives soulèvent de nombreuses questions : philosophiques, éthiques, mais aussi écologiques. Quel est le propre de l’humain ? Que serait une vie sans fin ? Faut-il repousser les limites humaines en épuisant les métaux et terres rares ? Pour plonger au cœur de ces débats, la lecture de L’homme-Dieu de Bertrand Vergely ou Penser l'humain au temps de de l'homme augmenté de Thierry Magnin peut être éclairante.

Et si la mort ne vous fait pas peur, Daniel Salvatore Schiffer propose un excellent Traité de la mort sublime, sur l’art de mourir - en beauté - de Socrate à David Bowie.

 

 
 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.