Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Verdi

 

verdi blog entete article


À titre d’exemple d'ouvrage paru dans la collection Folio Biographies, voici quelques lignes sur un des titres parus ces dernières années : le Verdi dû à Albert Bensoussan, publié en 2013 à l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur italien.

Si les 28 opéras de Verdi sont, de par leur beauté mélodique, mais aussi de par l’alliance étroite du texte et de la musique (alliance du son et du sens aussi) autant de poèmes musicaux, l’histoire de sa vie pourrait aussi servir de livret à un opéra – et il ne manquerait pas alors de critiques pour le trouver mélodramatique, et même invraisemblable.

En effet, la vie de Giuseppe Verdi ressemble à une fable, - celle de Job. À 27 ans il est marié, père de deux enfants, compositeur d’un premier opéra au succès "honorable et sans excès". Puis, en l’espace de deux ans, il va tout perdre, ses deux enfants, sa femme, tous emportés par la maladie, et connaître un fiasco avec son deuxième opéra. Quand l’abattement et la désespérance auraient dû lui retirer toutes ses forces, ce qui serait arrivé à tout autre, Verdi se relève, et se dépasse - et c’est Nabucco, et c’est le Va Pensiero, à partir de quoi tout recommence pour lui. Refaisant sa vie avec une cantatrice, la Strapponi, véritable alter ego (prénommée Giuseppina), non seulement, symbole vivant de l’Italie réunifiée, il deviendra célèbre, et laissera derrière lui une cohorte sans équivalent d’opéras qui sont presque autant de chefs-d’œuvre, mais à la fin de son existence il sera devenu aussi le plus grand propriétaire terrien de sa région.

Le poème de Job, la musique de Verdi. Voyez ce moyen terme : les gravures de William Blake pour Le livre de Job, où Job et ses proches, à la fin de l’histoire, s’emparent des instruments de musique qui restaient auparavant suspendus aux arbres, Job pour sa part se saisissant de la harpe. Rapprochement troublant : le Va pensiero ("Va, pensée, sur tes ailes dorées …sur les rives du Jourdain") , qui a tout d’un De profundis, est justement né de la méditation par Verdi des psaumes, et en particulier du Psaume 137, plainte des exilés, dans lequel il est écrit : "Aux peupliers d’alentour / Nous avions pendu nos harpes", ce qui devient dans Nabucco : "Harpe d’or des devins fatidiques, / Pourquoi, muette, pends-tu des branches du saule ?". De sorte que, s’il serait inexact d’affirmer à propos de Nabucco, œuvre d’un homme qui se disait volontiers mécréant- ou tout au moins anticlérical - , que Verdi a cherché avant tout dans cette œuvre à illustrer en musique un miracle de la foi, c’est que ce serait dire trop et en même temps trop peu, car Nabucco est dans la vie de Verdi bien plus encore, un acte de foi qui constitue lui-même le miracle.

Albert Bensoussan, souligne à juste titre l’importance de la collaboration étroite entre librettiste et compositeur. Car cette musique avec laquelle Verdi renaît et devient lui-même est née de relectures intenses et angoissées du poème de Solera, paraphrasant la Bible, qui constitue le livret de l’opéra : du sens est née la mélodie, qui a son tour donne un surcroît de sens au texte. On appréciera également dans ce livre la présentation qui est faite de tous les opéras de Verdi au fur et à mesure de leur création, les moins connus comme les plus célèbres.

En guise de paracritique on peut conclure en ajoutant que la description détaillée des œuvres, qui constitue le point fort du livre, occupe cependant une place peut-être disproportionnée au détriment de l’aspect plus proprement biographique. Veiller à l’équilibre entre le récit d’une vie et la présentation d’une œuvre (que celle-ci soit musicale, artistique, littéraire, scientifique, politique…) est un exercice difficile, et le plus souvent c’est l’un ou l’autre aspect qui l’emporte, mais c’est bien la vie qui devrait être ici l’objet privilégié du récit. Les meilleurs titres de la collection sont ceux qui savent décrire un destin et une œuvre d’un même mouvement et parviennent à restituer l’entrelacement de la vie et de la création.

 

acces articleLisez aussi :

La présentation de la collection Folio Biographies

 

 icone loupe Dans vos médiathèques :

OPAC Recherche Simple

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.